News

Un motard en procès avec la police pour une veste jaune avec écrit « POLI »

13/06/19
0
599

Partager

Un motard en procès avec la police pour une veste jaune avec écrit « POLI »

La vie d’un motard anglais a été bouleversée après avoir été reconnue coupable, puis acquittée par la suite, pour avoir porté un vêtement qui ressemblait à un uniforme de police lorsqu’il rentrait chez lui avec son gilet « POLITE », poli en anglais.

Darren Emanuel, 47 ans, consultant financier indépendant et motard conduisait une BMW R1200RT, quand il a été arrêté par un policier qui l’avait vu depuis la chaussée opposée.

Après avoir vérifié sa moto, le policier a alors affirmé que les vêtements choisis par Emanuel (un casque blanc, une veste jaune avec inscrit «poli») combinés à sa moto, constituaient celui d’un policier. Il prit des notes pour le convoquer puis envoya Emanuel à rentrer chez lui.

police londres

Ce n’est qu’après qu’Emanuel a porté plainte à la police au sujet de son traitement, il a été convoqué à un poste de police au sujet de l’incident. Il a ensuite été accusé de porter un uniforme de police, qui était censé tromper, et l’affaire est allée devant le tribunal.

Entre temps, et sans aucune preuve d’acte répréhensible, sa police d’assurance a été annulée. Bien que le magistrat ait reconnu qu’Emanuel n’avait pas l’intention de tromper le public, il a été déclaré coupable, mais a été libéré sous condition et condamné à 670 £.

L’histoire a ensuite été publiée par de nombreux médias nationaux anglais, parfois avec des détails «désagrégés» et inventés, tels qu’affirmer qu’Emanuel accélérait dans la circulation avec des feux bleus clignotants.
police
« J’ai eu des amis dans d’autres pays qui ont lu des articles à ce sujet », a déclaré Emanuel à MCN. « Après que la nouvelle de la condamnation a été publiée en ligne, mon contrat de travail n’a pas été renouvelé et mon propriétaire a signifié un avis à ma maison. »

Des gilets « poli » ont depuis fait l’objet d’un examen minutieux, mais un porte-parole de la police a confié à MCN en 2013 que « cela ne ressemble pas à un uniforme de police. C’est simplement un gilet de haute visibilité, donc il ne serait pas illégal ».

Emanuel a réussi à faire appel de la condamnation deux semaines plus tard, mais le mal était déjà fait. À la suite de son appel, Emanuel a porté plainte pour diffamation contre des journaux et des sites Web qui, selon lui, l’ont diffamé, ce qui a été réglé par la suite à l’amiable.

Cependant, bon nombre de ces publications ont refusé d’imprimer des corrections et Emanuel a déclaré ne pas avoir à payer pour sa poche.

Il a déclaré à MCN: « Bien que ces vêtements soient parfaitement légaux, leur port m’a causé beaucoup de problèmes, d’inquiétude, de dépense et perte de mon domicile, de mon travail.

Partager

Commentaires